Nouvelle phase de développement de histHub acceptée

Lors de sa séance du 5 décembre, le comité de pilotage du Programme «Information scientifique » de swissuniversities a traité des requêtes soumises dans le cadre de la sixième soumission de projets.

Nous nous réjouissons de l’acceptation de notre demande qui vise à développer histHub. Cette décision témoigne du succès et de l’efficacité d’une coopération plus étroite entre les principales institutions suisses travaillant dans le domaine des sciences historiques digitales.

Le soutien financier octroyé pour les deux prochaines années permettra de poursuivre notre activité dans nos domaines principaux, l’interconnexion et la standardisation, et de développer de nouveaux instruments pour travailler avec des données historiques, en plus de l’outil de recherche Metagrid et du lexique de prénoms.

Nous continuerons à fournir des informations sur les derniers développements et les résultats de notre travail via les canaux de communication mis en place durant la première phase de projet (histhub.ch, Twitter et Facebook).

Wichtiger Meilenstein erreicht: Vornamen-Vokabular und Metagrid-Suche online

Das histHub-Projekt hat einen ersten wichtigen Meilenstein erreicht. Ab sofort sind das Vornamen-Vokabular und die Metagrid-Suche auf der histHub-Website öffentlich zugänglich.

Vornamen-Vokabular
Beim Vornamen-Vokabular handelt es sich um ein einfaches mehrsprachiges Vokabular (ohne Hierarchien etc.), in dem alle Vornamen der Personen der Projektpartner und ihre historischen oder mundartlichen Schreibvarianten mit Quellen- oder Textstellen belegt sind. In der Regel, ist jeder Vorname einer oder mehreren Personen, die diesen Vornamen tragen, zugeordnet. Es gibt eine Hitliste der häufigsten Vornamen von 200 v. Chr. bis 2016 n. Chr. sowie eine Visualisierung in Wortwolken und der Vorkommen in einer Timeline.
Weitere Informationen zur Projekt-Konzeption finden Sie hier.

Metagrid-Suche    
Dank der Metagrid-Suche können die gespeicherten Konkordanzen zu Personen aus den an Metagrid beteiligten Datenbank zentral durchsucht werden. Damit leistet der Webservice einen wichtigen Beitrag zur Erleichterung der Suche nach relevanten historischen Informationen zu Personen.
Weitere Informationen zur Projekt-Konzeption finden Sie hier.

histHub als Knotenpunkt für Recherchen zur Geschichte der Schweiz
Mit der Lancierung der beiden Services ist ein wichtiger Schritt für die Etablierung von histHub als wichtigem Knotenpunkt für die Vernetzung und Normierung von digitalen Forschungsdaten zur Geschichte der Schweiz.

Editeur de thésaurus et lexique de prénoms

homepagehisthub

Dans le cadre de la première phase du projet histHub, il est prévu de mettre en route un éditeur de thésaurus (élément du laboratoire histHub), dans un environnement de test, et de développer l’ontologie d’un lexique des prénoms, à expérimenter sur la plate-forme de données. La recherche au sein du lexique est possible pour chacun dans l’éditeur de thésaurus et sur le site internet histHub.

L’éditeur de thésaurus
L’éditeur de thésaurus est un outil facilitant la production et l’élaboration de lexiques plurilingues, l’énumération de synonymes et d’antonymes, la classification hiérarchique. Les lexiques ainsi développés pourront être mis en relation, par les soins de histHub, avec des ressources ou des lexiques de référence externes, et enrichis de données normalisées internationales.

Un environnement graphique permettant l’élaboration des données est mis à disposition – recherche, création, lecture, mise à jour et suppression de données (SCRUD: search, create, read, update, delete).

Lexique des prénoms
Lors de la première phase du projet, on commencera par réaliser un lexique des prénoms, à l’aide des données des projets participants. Il s’agit d’un lexique plurilingue simple (sans hiérarchies, sans antonymes, etc.) énumérant tous les prénoms mentionnés, avec leurs variantes orthographiques historiques ou dialectales, en précisant les sources et les contextes. Chaque prénom est lié à une ou plusieurs personnes qui l’ont porté.

On distingue entre prénoms simples (Jean) et composés (Jean-Pierre). Pour ces derniers, on renvoie aux éléments dont ils sont constitués. On dégage des concordances entre les diverses langues, entre les variantes orthographiques attestées dans les sources et entre les synonymes (diminutifs, par exemple).

Les autres catégories de l’anthroponymie (patronymes, surnoms, pseudonymes, titres, etc.) seront prises en compte dans une étape ultérieure.

Metagrid

metagrid-ausschnitt-1024x2962x

Le service Metagrid a été officiellement inauguré en été 2015. Il s’agit d’un projet de mise en réseau de ressources dans le domaine des sciences humaines, lancé par l’Académie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH) et mis en oeuvre par les Documents Diplomatiques Suisses (Dodis) avec le soutien du Dictionnaire historique de la Suisse (DHS). Le système permet de créer, gérer et analyser des liens entre entités identiques (personnes, organisations, lieux, etc.) disponibles sur différents sites web et dans diverses bases de données.

Pour les projets participants, Metagrid se compose de trois modules:

a) Crawling
Metagrid est en mesure d’interroger les données auprès des projets participants et de les structurer, de manière automatisée. Le recours à des microformats (par exemple schema.org) ou à d’autres formes de description structurée des données facilite ce processus.

b) Matching
Sur la base des données ainsi obtenues, un algorithme calcule les concordances probables entre entités issues de banques de données différentes. Il présente des propositions, qui peuvent être acceptées ou refusées par les personnes autorisées, à l’aide d’un simple outil de rédaction. Si les informations se recoupent entièrement, une partie des concordances peut être établie automatiquement. Une concordance acceptée est immédiatement communiquée à tous les projets participants, si bien que le travail n’a plus à être répété.

c) Publishing
Les informations acquises sont affichées sur le site internet des partenaires au moyen d’un widget, qui peut être intégré de manière très simple: il suffit de deux lignes de code.

Dodis-DDodis
John Bassett Moore


tellHLS-DHS
Friedrich Traugott Wahlen


Base de données « élites suisses au XXe siècle »
Giuseppe Motta


officeForeign Relations of the United States, U.S.-Chiefs of Mission
Elihu Root


Logo_huygens_Ing_siteHuygens Institute of Netherlands History
Horace Merle Cochran


lonsea-lLonsea – League of Nations Search Engine
Gustave Ador


BSG logoBibliographie der Schweizergeschichte
Albert Weitnauer


IMG_7203 Rechtsquellenstiftung des Schweizerischen Juristenvereins
Diebold Schilling (der Ältere)


BSG logoHelveticat
Henri Guisan

Jalons phase 1

L’agrément donné à la première phase du projet (jusqu’à la fin de décembre 2016) a été une étape importante vers la mise en oeuvre d’histHub comme plate-forme (« hub ») de données pour les sciences historiques.

Concrètement, cette phase est centrée sur le développement de divers services:

  • Extension du service metagrid (metagrid.ch, déjà disponible) et interconnexion des données des projets participant à histHub.
  • Mise au point, dans un environnement de test, d’un éditeur de thésaurus pour l’élaboration et la gestion de lexiques contrôlés. Le premier objectif est de produire un lexique de prénoms, sur la base des données des projets partenaires.
  • A la fin de la première phase, ces deux services seront accessibles au public sur le site internet d’histHub et pleinement fonctionnels.

Metagrid et l’éditeur de thésaurus constituent deux éléments fondamentaux pour l’avenir du projet.

En s’appuyant sur ces techniques, histHub se consacrera principalement à deux tâches: la connexion, d’une part, et la normalisation, d’autre part, des données issues de la recherche en sciences humaines.
Ces prochaines semaines, nous décrirons ici plus précisément les différents services et rendrons compte de leur développement.

Les promoteurs du projet histHub

Unissant leurs forces pour exploiter le potentiel offert par la structuration et la mise en réseau des données numériques et pour en promouvoir le développement, la Fondation des sources du droit de la Société suisse des juristes, avec leur Collection des sources du droit suisse (SDS), les Documents diplomatiques suisses (DDS), avec leur base de données dodis, le Dictionnaire historique de la Suisse, le Dictionnaire des dialectes de Suisse alémanique (Idiotikon) et le Portail de la recherche sur les noms de lieux suisses (ortsnamen.ch) se sont associés pour former le « Consortium Historicum » et réaliser le projet histHub.

De par leur longue expérience et leur recours précoce au numérique, ces institutions ont acquis une expertise particulière dans la réalisation de projets digitaux durables et dans l’utilisation spécialisée des données de recherche. Ensemble, elles disposent de connaissances globales et de haut niveau en histoire suisse, ainsi que de compétences méthodologiques permettant leur administration et leur exploitation.

Depuis 1898 la Fondation des sources du droit de la Société suisse des juristes édite les sources du droit qui ont été en vigueur sur le territoire suisse jusqu’en 1798, créant ainsi la Collection des sources du droit suisse (SDS). La collection a pour but de publier les sources historiques du droit suisse du moyen âge jusqu’au début des temps modernes. La collection compte à ce jour plus de 100 volumes, soit plus de 70’000 pages de textes des sources avec leurs commentaires provenant de toutes les régions linguistiques de la Suisse.

Dans le cadre d’un projet soutenu par le Fonds National Suisse et le Fonds Friedrich-Emil-Welti l’ensemble des volumes parus à ce jour ont été numérisés et sont en libre accès sur le site web de la Collection des sources du droit suisse.

On peut accéder à la collection de manières différentes:
• par le catalogue organisé par cantons
• par la recherche dans les tables des pièces
• par la recherche de personnes, organisations, lieux et termes

Pour plus d’informations sur les SDS online, veuillez consulter la déscription detaillée.

Les DDS sont un projet d’édition des documents clefs de la politique étrangère de la Suisse.

L’objectif de la collection de Documents Diplomatiques Suisses est à la fois scientifique et pratique. Il s’agit, dans l’esprit de ceux qui en assument la responsabilité, de mettre à la disposition des chercheurs et des praticiens, les sources officielles utiles à la reconstitution et à la compréhension de l’histoire de la politique étrangère de la Suisse, d’un Etat neutre mais profondément impliqué dans le système politique international.

La sélection et l’édition des documents ainsi que la rédaction de l’appareil critique sont réalisées par une équipe de chercheurs, recrutés dans différentes universités du pays. 

 

Edition et base de données

L’édition imprimée comprend une première série complète (vol. 1-15), couvrant la période 1848–1945 et publiée entre 1979 et 1997. La deuxième série (vol. 16–31) sur la période 1945-1989 sera conclue en 2020, conformément à un plan de publication soutenue.

Une base de données (Dodis) a été conçue à la fois pour la publication des documents dans les six volumes prévus et pour rendre accessible une quantité toujours plus importante de documents originaux sous forme électronique. Dodis fournit d’amples informations sur les personnes les organisations qui furent actives en politique étrangère. De la documentation et une série de dossiers thématiques sont également mises à disposition.

Les DDS sont un projet d’édition des documents clefs de la politique étrangère de la Suisse.

L’objectif de la collection de Documents Diplomatiques Suisses est à la fois scientifique et pratique. Il s’agit, dans l’esprit de ceux qui en assument la responsabilité, de mettre à la disposition des chercheurs et des praticiens, les sources officielles utiles à la reconstitution et à la compréhension de l’histoire de la politique étrangère de la Suisse, d’un Etat neutre mais profondément impliqué dans le système politique international.

La sélection et l’édition des documents ainsi que la rédaction de l’appareil critique sont réalisées par une équipe de chercheurs, recrutés dans différentes universités du pays. 

 

Edition et base de données

L’édition imprimée comprend une première série complète (vol. 1-15), couvrant la période 1848–1945 et publiée entre 1979 et 1997. La deuxième série (vol. 16–31) sur la période 1945-1989 sera conclue en 2020, conformément à un plan de publication soutenue.

Une base de données (Dodis) a été conçue à la fois pour la publication des documents dans les six volumes prévus et pour rendre accessible une quantité toujours plus importante de documents originaux sous forme électronique. Dodis fournit d’amples informations sur les personnes les organisations qui furent actives en politique étrangère. De la documentation et une série de dossiers thématiques sont également mises à disposition.

Le Dictionnaire historique de la Suisse (DHS) est un ouvrage de référence s’appuyant sur des bases scientifiques; il aborde les diverses périodes de l’histoire des hommes sur le territoire de la Confédération actuelle, de la Préhistoire à nos jours, et les présente d’une manière accessible à un large public. Il est publié simultanément en trois langues (en français, en allemand et en italien, c’est-à-dire dans les trois idiomes nationaux), ce qui fait de lui un cas unique au monde.

Le DHS paraît sous la double forme de livres imprimés et d’une banque de données électronique, appelée e-DHS.

 

Les articles du DHS et de l’e-DHS se répartissent en quatre catégories: biographies, familles, géographie, thèmes. Les articles géographiques sont consacrés aux communes, cantons, régions, pays étrangers (au point de vue de leurs relations avec la Suisse), seigneuries, châteaux, sites archéologiques, etc. Les articles thématiques traitent des institutions et des événements, mais aussi des structures, processus et grands concepts historiques. La liste des entrées a été établie dans la perspective d’une « histoire totale », en visant la plus grande exhaustivité. On tient compte des tendances les plus récentes de la recherche, aussi bien dans le choix des entrées que dans les articles eux-mêmes. Ceux-ci sont écrits par des spécialistes, experts soit de la période traitée, soit de toutes sortes de domaines particuliers, par exemple l’histoire militaire, l’histoire de l’Eglise, de la médecine ou de la musique.

 

Un outil de recherche en texte intégral est disponible. La liste des entrées, trilingue, constitue un précieux instrument pour la traduction de termes historiques.

ortsnamen.ch présente les résultats de la toponymie suisse à la disposition du public et informe sur l’état de la recherche onomastique en Suisse.

Le menu Online-Datenbank vous donne accès à notre base de données toponymiques.

ortsnamen.ch assure:

  • la sauvegarde continue des données de recherche des projets en cours et terminés
  • la publication électronique de ce fichier sur la page d’accueil
  • le géocodage des données de noms de différentes cartes en ligne
  • le maintien d’une bibliographie sur la recherche toponymique en Suisse Alémanique, y compris les liens vers des ressources électroniques
  • les recherches menées par le projet, concentrées sur l’acquisition et la présentation des données (actuellement: l’enregistrement de variantes d’exonymie et d’endonymie des dossiers écrits à la main pour l’Atlas linguistique de la Suisse Allemande/Sprachatlas der deutschen Schweiz)

Enfin, ortsnamen.ch est une plate-forme d’information pour les événements et les publications actuels sur la recherche toponymique Suisse et internationale.

Le Schweizerisches Idiotikon (Dictionnaire Suisse Allemand) documente la langue allemande en Suisse à partir de la fin du Moyen Age jusqu’au 21ème siècle.

Avec jusqu’à présent 16 volumes terminés et les travaux pour le 17ème en cours qui contiennent ensemble environ 150 000 mots-clés, le Dictionnaire Suisse Allemand est déjà maintenant le dictionnaire régional le plus complet des pays germanophones. Il documente la langue allemande en Suisse à partir de la fin du Moyen-Age jusqu’à nos jours, les niveaux de langue plus anciens, ainsi que le dialecte vivant. Comme la base de la substance des dialectes a été recueillie dans la seconde moitié du 19ème siècle (grâce à la collaboration de près de 400 correspondants), cet ouvrage peut documenter les domaines de la culture spirituelle, matérielle et linguistique de ce temps qui seraient autrement guère décrits. Le dictionnaire est un outil de travail pour les différents domaines scientifiques tels que la linguistique, l’histoire, la jurisprudence, le folklore et l’onomastique. Depuis 2010, le Dictionnaire Suisse Allemand est également disponible en ligne

L’ouvrage complet comprendra 17 volumes. D’autres projets en cours comprennent la réalisation d’un registre alphabétique ainsi que d’un registre grammatical, la préparation d’une édition compacte (édition populaire) et d’une édition électronique agrandie.

La portée géographique du dictionnaire couvre la Suisse alémanique (sans le Samnaun bavarois), y compris les colonies Walser dans le nord de l’Italie.

Le Schweizerisches Idiotikon digital (version électronique du dictionnaire) contient les volumes I-XVI, c’est-à-dire les mots de base à partir de a à x.

Le projet histHub est lancé

La première phase du projet histHub (1.8-31.12.2016) a été approuvée le 4 juillet 2016 par le Comité de pilotage du Programme «Information scientifique: accès, traitement et sauvegarde» de swissuniversities.

histHub relève du « Consortium Historicum », groupe de travail créé en 2016 dans le but d’accompagner des programmes indépendants qui visent l’échange d’informations et la mise en réseau de projets historiques numérisés. Sont actuellement membres du « Consortium Historicum » : les Documents diplomatiques suisses, le Dictionnaire historique de la Suisse, le Dictionnaire des dialectes de Suisse alémanique, le Portail de la recherche sur les noms de lieux suisses et la Fondation des sources du droit de la Société suisse des juristes.

Le projet histHub a pour objectif de développer un « hub » de données et un « laboratoire » de linked open data pour des entités historiques suisses. Son but est de connecter entre elles des données sur des personnages, des thèmes, des lieux et des concepts historiques, grâce à différents modes d’accès, grâce au développement de thésaurus dans trois langues nationales et grâce à la mise en réseau multilatérale de données, incluant des notices d’autorité.

Au cours de la phase initiale (août-décembre), des services concrets destinés à la communauté scientifique seront déjà créés. Deux d’entre eux sont à mettre en évidence : un module de recherche qui permettra l’interrogation des données et des concordances générées par le projet Metagrid, ainsi qu’un éditeur de thésaurus qui servira dans un premier temps à dresser une ontologie des prénoms historiques.

Le site web histhub.ch informera régulièrement sur l’avancement des travaux. Les modules seront accessibles sur ce site dès leur achèvement.